Anatomie et biologie d’une abeille

Biologie de l'abeille

Avez-vous déjà observé de près la morphologie d’une abeille ?
C’est juste fascinant et magnifique à observer, d’une précision et d’une efficacité redoutable. Chaque partie de son corps à un rôle bien défini avec un objectif précis.

Le corps est divisé en 3 parties :

  • la tête,
  • le thorax
  • et l’abdomen

Anatomie de l'abeille

I – Tête

Elle est composée de

  • 2 yeux
  • 3 ocelles
  • 2 antennes
  • Des pièces buccales

Les yeux

Tête de l'abeilleIls sont composés d’un nombre de facettes(ommatidies) importantes qui sont différent selon les castes :

  • L’ouvrière : de 3 000 à 4 000 facettes
  • La reine : de 4 000 à 5 000 facettes
  • Le mâle : de 7 000 à plus de 8 000 facettes.

Chaque facette est indépendante des autres et diverge de 1°. Ce qui permet aux abeilles de détecter les mouvements sur 360°. De plus, elles sont capables de détecter 300 images par secondes contre 24 images secondes pour les hommes.

Les couleurs perçues par les abeilles sont au nombre de trois :

  • Bleu
  • Vert
  • Ultraviolet

Elles perçoivent le spectre de 300 à 500 nanomètres contrairement aux hommes 400 à 800 nanomètres.

Les ocelles

Vient du mot latin « ocelles » qui signifie petit œil. Il s’agit de lentilles assez simples qui permettent à l’abeille de capter les ultraviolets pour se diriger avec l’intensité lumineuse. Elles sont complémentaires des yeux. Elles servent essentiellement à se diriger avec le soleil ou à sortir de la ruche.

Les antennes

Ce sont de véritables capteurs multifonctionnels qui permettent à l’abeilles d’interagir avec son environnement au niveau :

  • du touché
  • de l’odorat (détection et localisation des odeurs)
  • du goût
  • des vibrations

Chaque antenne est constituée de 13 segments chez les mâles et de 12 segments chez les ouvrières. Toujours en mouvement, elles analyses en permanence leurs environnement.

Les antennes jouent un rôle essentiel dans la communication des abeilles entre elles au sein de la colonie par l’intermédiaire des phéromones. Ce sont de véritable capteurs haute performance avec pas moins de 170 capteurs et sont capable de détecter des sources de nectar intéressant pour elles à plusieurs centaines de mètres.

La partie buccale

Cette partie est adapté pour récolter le nectar et le miellat avec la trompe mais sert aussi à broyer des matières solides, à travailler la cire avec les mandibules

Les mandibules sont multifonctions, elles servent à la fois à façonner la cire et à malaxer la propolis mais également de pinces, de rabot, de spatule ou de ciseaux. Elles sont puissantes et constamment utilisées.

La trompe est composée des maxilles, des palpes labiaux et de la langue (ou probocis). Cet ensemble est mobile et extensible selon les besoins. Au repos, elle est repliée sous la tête de l’abeille.

Les maxilles et les palpes forment la trompe permettant à l’abeille d’aspirer le nectar des fleurs ainsi que l’eau nécessaire à la colonie. La langue quant à elle est composée d’un tube capillaire et d’une ventouse pour la collecte lors du butinage des fleurs. La longueur de la langue diffère selon le type d’abeilles ainsi l’Apis Mellifera Mellifera à une langue plus courte 6,1mm contre 7 mm pour l’Apis Mellifera Caucasia. Cela peut être un des critères recherché par l’apiculteur pour l’acacia qui a des corolles plus profondes.

II – Thorax

Le thorax est la partie centrale, axé principalement sur la locomotion, composé de 2 paires d’ailes et de 3 paires de pattes. Les muscles du thorax permettent à l’abeille de contrôler le mouvement des ailes pendant le vol. Les contractions rapides des muscles produisent le battement des ailes.

Les pattes

Elles sont composées de 3 paires de pattes. Les pattes antérieures, médianes et postérieures qui sont toutes composées de 5 membres articulés. Le coxa, le trochanter, le fémur, le tibia et le tarse, divisé aussi en 5 parties, le basitarse, le dactyle ou métatarse, le 3e tarse, l’allux et la distitarse. Le dernier élément est composé de 2 griffes et d’une ventouse permettant à l’abeille de s’accrocher aux différentes surfaces.

Les pattes antérieures servent essentiellement à se nettoyer l’avant du corps et plus particulièrement les antennes avec un crochet prévu à cet effet.

Les pattes médianes servent à nettoyer le thorax lorsqu’il est rempli de pollen et de lien entre la tête et l’abdomen

Les pattes postérieures servent quant à elles à la récolte du pollen et de la propolis. Elle possède un peigne pour se brosser le corps et récolter le pollen dont elle s’est enduite lors des visites de fleurs et d’une corbeille pour stocker les pelotes de pollen après les avoir humectées.

Les ailes

La fonction des ailes est essentiellement liée à la locomotion (le vol). Les abeilles peuvent voler jusqu’à 60 Km/h en pointe et pour une moyenne de 20 à 30Km/h. Elles servent aussi à la ventilation de la ruche et à la diffusion des phéromones émises par les glandes de Nasanov qui indiquent à la colonie le lieu de rassemblement.

Les ailes frontales sont plus grandes que les ailes postérieures. Ces dernières s’attachent aux premières lors du vol à l’aide de crochets (Hamuli) et s’en détachent celui-ci terminé. Ces crochets permettent à l’abeille d’unifier ses ailes et lui permettent une meilleure stabilité lors des vols. Ce système lui permet de réduire les turbulences lors de ses déplacements

III – L’abdomen

L’abdomen contient les organes vitaux :

  • le système digestif
  • en grande partie le système respiratoire
  • le système reproductif (pour la reine)
  • l’appareil vulnérant (le dart, la poche à venin ainsi que son mécanisme) – uniquement pour les reines et les ouvrières

et certaines glandes tels que :

  • les glandes cirières
  • la glande de Nasanov
  • la glande alcaline

Abdomen d'une abeilleNous réaliserons probablement un article entier sur les différentes phéromones, tant le sujet est important et surtout intéressant pour comprendre le monde des abeilles.

L’abdomen est formé de 7 segments, chaque segment et composé d’une plaque ventrale et dorsale reliées par des membranes. Elles permettent l’extension de l’abdomen lorsque l’abeille se gorge de nectar ou d’eau.

Il n’est pas nécessaire de connaître en détail l’anatomie de l’abeille mais il est important d’en connaître les principes pour mieux percevoir comment elles interagissent entres elles, comment elles se déplacent ou combien les phéromones ont une valeur importante, voir vitale dans la colonie. Nous reviendrons plus tard en détail sur certains aspects dans d’autres publications

Lors de notre prochaine publication nous aborderons l’organisation au sein de la colonie et les différentes castes qui la compose.

N’oubliez pas de vous inscrire à la newsletter si vous souhaitez récupérer les dernières publications et les publier sur les réseaux sociaux.