La colonie des abeilles vie aux rythmes des saisons avec comme cycle de vie propre à chaque organisme, la faculté de naître, vivre, se reproduire et mourir.

Cet organisme est soumis à 2 facteurs importants :

• Le climat
• L’environnement

Ils ont un impact direct sur la vie de la ruche. C’est aussi pour cette raison qu’il est important de choisir :

• Des abeilles adaptées à votre région.
• Un environnement favorable aux abeilles avec une quantité de fleurs importantes sur toute la saison.

En Hiver

L’activité de la colonie est réduite à son maximum. Il n’y a pas de couvain ou très peu. Elles s’occupent principalement de maintenir la température de la grappe (phénomène de resserrement pour conserver la chaleur) au minimum à 13°. Cette chaleur est obtenue par le frissonnements des muscles. Pour cela elles ont besoin d’énergie (miel).
Les abeilles vivent sur leurs réserves accumulées le reste de la saison. Il est donc primordial pour l’apiculteur de vérifier les réserves de miel de ses ruches avant l’hiver. La colonie consomme en moyen ~1kg de miel par mois.

Lorsque le temps se réchauffe, quelques sorties sont observées pour faire des vols de propretés (défection) et sortir les déchets hors de la ruches.

Les abeilles d’hiver naissent en automne et peuvent avoir une durée de vie de 6 mois. Elles sont remplacées par des abeilles d’été à partir du mois de février/mars (selon la région) quand la reine commence à reprendre sa ponte. Dès qu’il y a du couvain, la température autour du couvain au centre du nid est maintenue à 10-35°C

C’est une période délicate pour la colonie qui peut disparaître tout simplement.
Cela dépend :

• de l’état des abeilles d’hiver (l’usure de l’hiver)
• des provisions
• de certains parasites (comme le varroa destructor)

Au Printemps

Un fois le mois de mars passé, les abeilles d’été prennent le relais des abeilles d’hiver et relancent la colonie pour une nouvelle saison. Le pollen frais et le nectar rentrent en masse dans la ruche pour nourrir et alimenter le couvain.

A une cadence de 2000/3000 œufs par jours durant le mois de mars, la reine est capable de relancer et préparer la colonie pour les premières miellées de l’année.

Au début avril, nous pouvons constater 4 à 6 cadres de couvain en moyenne pour une ruche Dadant. Les premiers mâles sont visibles, ce qui indique que la colonie à l’ensemble des éléments nécessaire pour se développer dans de bonne condition.

C’est la période de développement. La colonie ne va cesser de se développer pour atteindre son apogée lors du solstice d’été vers le 21 juin. A la fin du printemps les butineuses sont plus nombreuses que les ouvrières.

Mai/juin c’est aussi la période de l’essaimage (départ d’une partie de la colonie pour en fonder une nouvelle), les jeunes abeilles peuvent décider de remplacer la reine pour les raisons suivantes :

• La reine est veille (supersédure)
• Développement de la colonie (essaimage)
• Reine blessée ou morte (L’élevage de sauveté)

L’essaimage est un phénomène impressionnant qui fait partie du cycle naturel de la vie des abeilles. Alors que la colonie prospère et augmente, les jeunes abeilles vont commencer à moins nourrir la reine ce qui va avoir une incidence directe sur la production de phéromones chez la reine, elle va jusqu’à stopper sa ponte donnant ainsi une sensation d’orphelinage à la colonie.

A ce moment-là la colonie va mettre en route plusieurs cellules royales. Quelques jours avant l’émergence de la nouvelle reine, environ la moitié des ouvrières se gorge de miel (le jabot ainsi rempli écrase le dard, elles ne piquent pratiquement pas), la reine actuelle est mise à la diète pour retrouver ses capacités de vol. A ce stade, la reine part former une nouvelle colonie (essaim d’abeilles). C’est ainsi que les colonies se multiplient.

La nouvelle colonie, doit en quelques heures trouver un lieu lui permettant de fonder une nouvelle habitation. Pour ce faire elle doit fabriquer rapidement de nouveaux rayons de cires et commencer à rentrer des provisions pour l’élevage et la survie de la colonie.

Dans l’ancienne colonie la première reine vierge qui émerge de sa cellule ira éliminer ses concurrentes. Quelques jours après, elle effectuera un vol de fécondation. De retour elle poursuivra la vie de sa colonie.

En Eté

Après un creux de miellée en juin (selon les régions) et après le solstice d’été, la ponte diminue ainsi que l’effectif de la ruche. Les premières abeilles d’été disparaissent.

Une nouvelle miellée dite “d’été” suit, la colonie est en plein travail. Les réserves s’accumulent de nouveau.

Pendant les fortes chaleurs d’été les ouvrières vont réguler la température du nid pour éviter de dépasser 36°C. A ce moment-là, la récolte d’eau est primordiale.

Fin Août, les mâles sont expulsés de la ruche, considérés comme des bouches à nourrir inutiles pour la survie de la colonie. La reine ralentit encore sa ponte. La colonie se prépare pour l’hiver.

A l’Automne

Les jours raccourcissent, les températures baissent progressivement, les dernières belles journées permettent aux abeilles d’accumuler les dernières réserves pour passer l’hiver malgré une flore printanière relativement faible. Les colonies sont beaucoup moins actives et la reine pond ses derniers œufs jusqu’à octobre/ novembre suivant les régions pour fournir les dernières abeilles d’hiver dont les larves sont nourries avec plus de protéines, ce qui contribue à leur longévité.